Ecrire pour ne pas enfouir

Il y a un moment maintenant j’ai trouvé un article de  Zozomum et cie.

http://www.jardinsecret2zozo.com/hyperfertilite-fecondite/

Je me suis sentie moins seule. Nos problèmes respectifs sont comme le ying et le yang, le chaud et le froid, bref deux total opposés.

Deux opposés qui nous apportent souffrance physique et souffrance psychologique.

La nature diront certains ; dieu pour diront d’autres ; le sort pourrait-on rajouter. Seulement quelque soit le nom que l’on veut bien lui donner et quelque soit la situation qui nous accable, le résultat est bien là.

Dans les deux cas, nous rencontrons les mêmes réactions qui nous font nous sentir si mal et nous tire vers le doute, la culpabilité.

Pour toute personne ne rencontrons aucune difficulté de procréation, il est quasi impossible de comprendre. Et à l’inverse, il n’y a pas assez de mots pour expliquer ce que nous traversons.

Et puis d’une personne à l’autre, ne voulons ou ne pouvons pas échanger sur ce que nous vivons.

Bien maintenant fini de parler de manière générale. Je vais parler de ma situation.

Je dois écrire certaines choses pour ne pas les enfouir et qu’elles me rongent. Je fait face chaque jour à mon quotidien qui me paraît vide. Vide de rires d’enfants, vive de pleurs d’enfants, vide de leur joie naïve. Ils apportent spontanéité, candeur et légèreté dans nos vies d’adultes.

Je me plonge avec tellement de bonheur dans les yeux de mon neveu. Son regard innocent qui découvre à chaque minute une nouvelle parcelle du monde qui l’entoure m’émerveille.

Je ne sais pas ce que le futur me réserve, et quand bien même il me serait possible de le connaître, est-ce que je voudrais connaître les prochaines cartes que j’aurais en mains ?

Chaque jour, de nouvelles vies apparaissent et disparaissent. Je me surprends parfois à lancer vers l’inconnu une sorte de prière muette pour recevoir la chance qu’un enfant vienne embellir notre vie. Moi qui suis si profondément athée, j’ai envie de croire parfois qu’une entité bienveillante veille sur moi. Et que lorsque le moment sera venu, elle m’accordera ce que mon cœur désire si ardemment.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s